2020

2020
Une année d’apprentissage


Être un spectateur d’une grosse pièce de théâtre peut te faire apprendre bien des choses et cette pièce, je l’ai créée moi-même. C’est particulier, restes assis et lis ça. J’ai monté cette pièce et je serai en plus le spectateur. Ce qui est fun c’est que cette pièce, bein c’est comme un livre dont vous êtes le héros.

366 jours cette année, c’est fou quand même, une journée de plus à faire mes recherches, mes expériences, je ne suis pas scientifique. Juste un wannabe aventurier, un hasbeen fighter devenu wannabe cascadeur (actuellement 2 gigs de fait) et aventurier.


J’ai changé de plans je ne sais plus combien de fois. C’est rendu que je n’ai même plus peur de changer d’idée, y a juste les fous qui ne changent pas d’idée. J’veux juste me sentir libre.

Vais-je le regretter plus tard, peut-être, mais en ce moment j’ai du fun.


Le 29 février 2020 était ma journée de départ pour un projet de fou, mais réalisable. 4000 km à pied sans expérience, sans matériel adéquat et surtout sans financement. Je me fiais aux séminaires en route et à un peu de chance. Des personnes généreuses ont donné et ça a aidé le projet à rester en vie et évoluer, un gros merci.

Après 16 jours de marche et près de 200 km avec 100 livres dans le traîneau, puis une fois le traîneau abandonné, près de 80 livres sur les épaules, le gouvernement ferme tout et enferme tout le monde sous menace d’avoir une contravention de 1500$. Adieu mon projet, adieu les séminaires, les écoles sont fermés.

J’appelle ma blonde, elle vient me chercher dans un parc près de Sherbrooke où j'ai passé la nuit dans mon hamac. J’avale ma pilule et je me remets sur la table à dessin pour améliorer mon sort. 20 km par jour, voire 30 avec 80 livres sur les épaules, mes genoux auraient lâché dans la Mestachibo c’est certain. Sans le moindre doute je me serais rendu à Québec, mais je serais probablement écrasé quelque part près de la rivière Saint-Anne.

Je veux réaliser cette marche, mais comme il faut. Ce n’est pas rien Montréal à St. John’s de Terre-Neuve, mais ça doit être beau.

Dans mes recherches, je découvre Mike Horn, il est le dieu des aventuriers, le plus grand qu’il soit. J’ai des amis qui sont aussi expérimentés dans mes contacts, j’en découvre d'autres via Facebook en Caroline Côté qui est une aventurière inspirante (allez voir Traversées), je rencontre des gens merveilleux et inspirants grâce à Les Primitifs, je retourne me vêtir comme il faut chez Dm2 Shop et Maheu Go Sports

J’ai mon nouveau matériel, je fais une expérience avec Mathieu, Morri Hébert 70 km à pied. Une aventure incroyable qui m’a enseigné à ne pas être trop près du feu avec des pantalons synthétiques et bien plus encore, je m'ennuie de ces êtres humains magnifiques. Pas à pas j'avance dans la bonne direction. Les confinements ont été difficiles mentalement, mais j’ai découvert une nouvelle passion dans cette nature canadienne. Je n’ai pas perdu le goût d’enseigner le MMA et le BJJ chez Nova Gym, mais la magie est plus forte en randonnée et surtout plus accessible en ce moment.

Le plan 2021 est presque terminé, j’aimerais tellement que les règlements municipaux soient en la faveur de camper tout au long du Grand Sentier, mais ça reste un détail, camper sans trace est facile.

366 jours de recherches, de tests et d’aventures à me découvrir.


"Le projet La Route des Guerriers est un projet pour sauver des vies de la dépression, inspirer les gens par l’activité physique et se connecter à la nature, prendre son temps et profiter du moment présent. LRDG est en plein changement et pourrait devenir un organisme sans but lucratif en 2021. C’est entre les mains du juré. "

2021 ne manquez pas le bateau, j’arrive.

Merci spécial à la famille Parent, Geneviève et Marie plus Jonathan Martineau.

Laissez un commentaire