Là où la tête va, le corps suit (Clic itinéraire)

Lâcher Prise en eau froide

Quand j’étais plus jeune, en visite chez une tante, mes frères, mes cousins et moi étions partis jouer dehors autour de la ferme en plein hiver.

Nos aventures nous avaient menés en forêt près de la rivière où je suis tombé dans l’eau. C’était froid, ma tête avait été sous la glace avec l’impact de ma chute. J’avais glissé d’une pente qui était juste assez en angle pour ne pas être appelée falaise.

Heureusement, le courant n’était pas fort, je n’aurais probablement pas survécu, mais ce qui m’a marqué le plus a été la fraternité, le sentiment d’appartenance. Mes frères m’ont sorti de l’eau et ont fait un feu pour me réchauffer rapidement avant de me raccompagner à la ferme.

Aujourd’hui, le jeune garçon dans l’eau glaciale revient à chaque moment où j’ai une mauvaise nouvelle, un obstacle qui me saisit, comme les millions d’aiguilles qui entrent dans ta peau en tombant dans une rivière glacée.

J’ai décidé d’apprendre à gérer mes émotions, mes crises de paniques en contrôlant mon corps, quand je suis dans l’eau de moins de 10°C comme sur cette photo, j’ai chaud et je peux m’y baigner pendant 30 minutes ou plus.

(Ne faites pas comme moi, il y a énormément de risques si vous n’êtes pas bien préparé.)

Laisser un commentaire

français